WIKIBUGEAT, le parler local

Bien que le site de Bugeat soit rédigé dans un français impeccable , il est toujours bon de connaître quelques expressions pour comprendre notre jargon. Par exemple, si on vous dit de faire attention aux abailladous qui débordent et qu'on risque de s'emmouler dans les moulas, et même de goyer au risque de perdre une grolle dans les gabouillis, soyez attentifs dans les grapets!
La plupart des mots sont du patois francisé. Le patois comporte énormément de mots techniques, trés adaptés au monde agricole. Et ça vit encore, puisque lorsque les Round Balleurs sont arrivés pour faire ces grosses bottes de foin rondes qui remplacent les bottes parallélépipédiques qu'on soulevait à la fourche, les paysans du coin, peu férus en English malgré la déferlante d'outre Manche qui a acheté des maisons dans le coin, ont transformé le mot round baller en "ramballeur".
 
En attendant, on vous souhaite "oune bonne annade, et oune bonne chantade!"
 
Wikipédia du plateau :
 
Abailladou: sillon creusé en travers des chemins pour évacuer l'eau (sans doute tiré du mot avaloir)
Archabanc : petit siège avec coffre et accoudoirs qui se plaçait de chaque côté  de la cheminée. On y rangeait le bois, et on s'asseyait dessus près du feu pour "causer". Le siège télé d'avant.

Availlant : faire l'availlant c'est vouloir se montrer fort, prétentieux, faire le malin.
Bacade : on donne la bacade aux cochons (la patée des cochons)
Banlever : basculer. Comme le banc lorsqu'on s'asseoit à une extrèmité et qu'il bascule lorsque l'autre personne assise à l'autre bout se lève, et qu'on se retrouve les 4 fers en l'air.
Bargasser : bavarder
Batailler : discuter, bavarder
Bauge : un sac, une toile, souvent de jute. A l'école, c'était le nom donné au cartable.
Bayein : toile carrée, pour faire des ballots, de foin par exemple, ou d'herbe pour amener aux lapins.
Besseau : le besseau est le nom du bouleau. La Bessette, Besse etc ont tiré leur nom de cet arbre très présent (forêts primaires)
Bousade : la bouse de vache, qui mouchetait nos routes, et qu'on ne voit plus guère, saut à Bezeau :-)
Bradache : brutal et maladroit
Brader : chez les ch'tis, qui sont longtemps venus en colonie de vacances à Bugeat, brader veut dire participer à la braderie. Ici sur le plateau, ça brade quand il y a de la gelée blanche. 
Brandouiller : se dit quand une fixation a pris du jeu, que ça tient mal
Brantioler (prononcer le "t") : se dit quand quelque chose ne tient pas bien. Un verre ça va, 3 verres, tu brantioles!
Buffadou : bâton creux dans lequel on souffle pour allumer le feu. Buffer, c'est souffler fort. Dans les côtes, on buffe!
Bujade : la lessive. Avant, la lessive était faite dans une lessiveuse munie d'un tuyau central qui remontait l'eau bouillante par dessus le linge et faisait circuler l'eau.
Cabassou : récipient en paille tressée, pour mettre les fruits, le grain etc..
Ca épargne : et non le Corrèzien ne thésaurise pas, ça épargne s'ignifie qu'il y a des éclairs
Ca Bronzit : on entend un bruit sourd au loin, l'orage qui approche, ou le moteur d'une voiture que s'arrête devant la maison
Caillade : fromage artisanal. On récupérait la crème du lait, on la faisait sécher dans une couronne métallique de 5 cm de haut sur de la paille. Un goût incroyable, que l'Europe a foutu en l'air avec ses normes à la ... Vive le lait cru!
Canole : la gouttière. Lire l'intéressant article sur Wikipédia sur l'origine de ce mot (les moulins)
Chabatz d'entrar : finissez d'entrer, expression de bienvenue pour inviter les gens à entrer dans la maison. C'est la devise de Bugeat.
Charrière : le chemin devant la maison
ch'tel (le) : le cheptel (les animaux de la ferme)  
Clidou : une petite barriére ouvrante. Barra la clide! ferme la porte!
Couade : louche en bois pour se servir de l'eau. Trés utilisée avant que l'eau courante ne change les habitudes.
Desaveigne : désagréable
Dourne : grosse gamelle (pas la chute, l'ustensile de cuisine, pour le lait notamment.
Ebouiller : démolir, tomber en morceaux, s'écrouler. Un vieux mur s'ébouille.
Epargne : ça épargne = il y a des éclairs, l'orage arrive
Esquinter : abimer
Etelou : un morceau de bois, une bûche (à ne pas prendre en trail)
Fafiot : un peu dérangé, fada
Faux : le hêtre en patois. Faux la Montagne, Chudofaux
Fioler : saoûler
Gabouillis : endroit très boueux et très mouillé
Gagnou : le cochon
Gigougner : remuer un peu, se dit de quelquechose qui n'est pas stable, qui a du jeu et qui bouge
Gnorle : blague en patois. Par exemple, on se gausse encore de l'aubergiste fraichement débarqué à qui on commanda "do poa et do vi", et qui a apporté des petits pois et du veau (au lieu du pain et du vin). Miladiou, elle est bonne (mais elle ne fait pas le ménage).
Gogues : boudins noirs en forme de saucisse (je vous laisse chercher l'image)
Gougnafié : type pas fiable, pas intéressant. Travail de gougnafié = travai baclé, mal fait
Goyer : on goye quand l'eau entre par le haut de la chaussure, par exemple quand on s'emmoule
Graillou : petit casse croute. Grailler, c'est manger
Grapet : petit chemin raide, montée sèche (même si elle est humide)
Grolle : nom donné aux grosses chaussures d'avant, qui étaient noires. Par analogie, nom local du corbeau (le trail passe à côté du hameau de Chantegrolles).
Guéprondu : disparu au loin, perdu de vue petit à petit dans le lointain  
Guyade : bâton muni d'une pique à une extrémité pour aller "toucher" les vaches (aiguillon. Toucher les vaches, c'est les conduire, en leur piquant les fesses pour les faire aller où on veut. Un peu SM ce principe! Méthode Sofitel!
Ionard : vient de Léonard. Nom donné, on ne sait pourqoi à quelqu'un de simplet, un peu "fafiot" quoi. A propos de Ionard, visitez le blog de Dany sur Gourdon.
Itaou : tel que, comme ça
Juter : traire
Marailler : trouver du mal pour faire quelque chose, s'y reprendre à plusieurs fois
Margaou (lou) : le chat
Moula :  une lande très humide, où de grosses touffes d'herbes poussent. Le jeu pour les traverser est de sauter sur le haut des touffes, sous peine de s'enfoncer profond! D'où l'expression "s'emmouler"  
Moune : la coulemelle, seul champignon comestible qui ait des lamelles et une bague sur la queue. Essayer les têtes de jeunes mounes farcies!! (la queue ne se mange pas, la non plus)
Oueilla (la) : les brebis (les ouailles)
Pain bis : tourte réalisée avec de la farine de blé noir. Ce pain peut rester moelleux pendant plus d'une semaine, et une fois dur il  convient très bien pour le couper en morceaux dans la soupe (le pain taillé)
Patissou : Gateau. Nom souvent donné au commis patissier.
Patouiller : mélanger terre et d'eau, comme les enfants aiment le faire, au grand dam des vêtements et des parents qui ne supportent pas le patouillis
Peille du cailladou : pour passer le lait qu'on venait de traire (juter), on utilisait une sorte d'entonnoir à grand col, dont l'ouverture du bas était munie d'un bout de tissu attaché par un élastique. Ca retenait l'essentiel des saletés qui pouvaient tomber dans le seau de lait au moment de la traite, les normes de Bruxelles n'ayant pas encore fait leurs ravages. Dans les entreprises parisiennes, souvent enrichies de gens des campagnes, le fait de savoir ce qu'était "la peille du cailladou" attestait qu'on était du pays.
Permounarme : marque d'étonnement (= bigre, nondidiou, miladiou, vindiou)
Pétarou : cyclomoteur
Poutario : les champignons
Quiamper : discuter, papoter
Si (lou) :le chien, (et pas le homard qui, lui, est intouchable dans la région)
Rapetou : petit chemin court en pente raide
Ratelle : le bagout."Elle a une sacrée ratelle" = elle est sacrément bavarde
Singlar : (prononcer chinglar) le sanglier. Un fameux groupe de hard rock local se nomme le "lou sanglar blou" (les sangliers bleus, why not? il y a bien les négresses vertes). C'est du rock agricole, décapant. La singlar est aussi l'emblême du Grouik team, assoc qui fait en sorte que beaucoup de chemins soient praticables pour tous sports.
Soques : les sabots (synonyme les Grolles)
Tacouner : un volet qui cogne le mur par à coups sous l'effet du vent tacoune
Tinedole : un  peu dérangé, fada
Tiou : le cul
Toupiner : remuer des casserolles (les toupis), par extension faire la cuisine.
Tourtou : crèpe de farine de sarrazin et de froment, épaisse et bonnnnne! Elle remplaçait avantageusement le pain quand le blé noir était roi sur nos terres pauvres. Ma quo fa péta!
Treuffa (la) : la pomme de terre, la patate
Ventadour : machine avec tambour tournant avec une manivelle. On y versait le grain pour l'aérer et le débarasser des saletés. Crise d'asthme assurée à l'utilisation!
 
Noms de lieux  : (lieux où le raidlight trail passait avant que le parcours ne devienne  Treignac-Bugeat)
l'arbre du coucou, à la "frontière" de Viam et de Tarnac tout près de La Bessette
l'er blanc (l'oeil blanc). Le puy de l'er blanc est le point haut du tracé du trail MMRTen remontant de La Combe (ancien tracè)
la cabane des turcs.  route Viam/Toy Viam
le pont de Pique menu : perdu au milieu de nul part, pour franchir le ruisseau du Menoueix (aurifère), en bas de la Geneytouse
le bois de tempêtiers. Bois sauvage de feuillus, hors du temps, loin de tout, qui vous amènera du petit Paris vers les Maisons ou la Bessette. Brrr, ne pas s'y perdre la nuit!
Fourdinchièr : (four d'un soir? d'aprés Titi) mégalithes granitiques creusés de cupules, où une grotte devait sans doute être prétexte à bivouac. Vous vous souviendrez de la côte qui y mène depuis la Combe, un sacré raidard!
Chudofaux : au dessus des faux, au dessus des hètres (faux en patois)
 

Les lieux qui rappellent l'eau
le plateau de Millevaches, c'est le pays des 1000 sources. Ici l'eau est partout. Mille noms de lieux vous le rappelleront.
La font, le Fontfrede, etc... pour les fontaines
La goutte, le Goutard, Le Goutaillou, Gouttefaille etc.. pour les sources

 
Expressions :
anna de cacaou, anna de drola, anna de muzilla, anna de filla (année de noix, année de garçons, année de noisettes, année de filles) 
quella vita Marcelin (prononcer Marchelin) : quelle vie Marcelin!. Pourquoi Marcelin? va savoir Charles!

expression de la Françoise
les emmener à Clermont : s'endormir
expressions de Jean Louis :
- t'occupe pas des signaux, mets du charbon!
- on a les cuisses propres (on est dans de sales draps)
expression de la Peline
- il n'est pas éclairé à tous les étages (il a un grain)
expressions de la mère BISSAUD
-"boun cher, bouna ney, ton tiou dans l'aigue, lou mien dans le yé". Façon de souhaiter une bonne nuit avec humour (bonsoir bonne nuit, ton cul dans l'eau et le mien dans le lit)
- "chiffla partout vena chiffla dans min tiou !" 
expression de Armand
- mieux vaut pêter en compagnie que mourir tout seul

 
Phrases locales :
- le plateau de Millevaches est si pauvre que les lièvres emportent une botte de foin sur leur dos pour le traverser sans crever de faim, et les corbeaux volent sur le dos pour ne pas voir la misère.
 
SItes à découvrir, sur le parler et les coutûmes locales :
sur le limousin http://chabatzdentrar.blog4ever.com/blog/index-63466.html
sur saint setiers http://www.saint-setiers.com/MENUN/menustset9l.htm
sur Gourdon Murat http://www.ionard.com/

 sur Tarnac http://www.surleplateau.com/wordpress/